Share
Le sens de l’éthique des majors de la musique

Le sens de l’éthique des majors de la musique

Vous avez sûrement entendu parler de la mort de la chanteuse Whitney Houston ?

Peu après l’annonce de son décès, les ventes de ses albums se sont vu bondir en flèche.

Et qu’a fait Sony Music, propriétaire des droits des chansons de la chanteuse ? Je vous laisse le découvrir en lisant la suite…

La major de la musique a tout simplement augmenté de 60 % le prix de vente de la compilation Whitney Houston – The Ultimate Collection vendue sur iTunes, une demi-heure après l’annonce officielle du décès de l’artiste, afin de démultiplier les gains suite à la mort de la chanteuse…

Cela a bien entendu provoqué un tollé auprès des internautes, qui ont qualifié l’action de Sony comme étant « une décision cynique ». Sony Music a dû revenir très vite sur sa décision, difficile à justifier en promouvant l’intérêt de l’artiste vue la situation.

Quand je vous dis que les majors de la musique utilisent les oeuvres intellectuelles comme des brevets, et qu’ils estiment bien peu les intérêts des artistes, allant même jusqu’à leur manquer de respect à leur mort… en voici malheureusement un douloureux exemple démontrant encore une fois cet état de fait.

Notez tout de même que ce genre de décision a bien plus du mal à s’imposer avec le contre-pouvoir constitué par les internautes.

Source et Image

8 Commentaires sur cet article

  1. Là où c’est vraiment « remarquable », c’est qu’ils avaient fait le même coup avec la mort de M. Jackson. Qui a dit qu’on apprenait de ses erreurs?

    Répondre
  2. Difficile d’avoir de la compassion pour eux…

    Répondre
  3. sacré foutage de gueule.

    ils méritent vraiment qu’on les fasse plonger en téléchargeant gratuitement.

    Répondre
  4. Avant même de cliquer sur « Lire la suite » je pensais bien à une augmentation des tarifs, ça n’a pas loupé.

    Les majors démontrent une nouvelle fois qu’en plus de lois liberticides, elles souhaitent aussi le beurre et l’argent du beurre, ainsi que le cul de la crémière…

    Répondre
  5. mouais...

    Oui, j’avoue que cette pratique est relativement cynique, dégradant, insolent !

    Par contre, ma question est : pourquoi est-ce que l’on ne s’offusque pas du fait que la « cote » d’un peintre soit multipliée à sa mort ? Certainement parceque son oeuvre n’est pas « numérique » et ne peut pas être dupliquée.

    Je ne donne pas raison à Sony, mais pourquoi un peintre mort aurait plus de valeur qu’un même peintre vivant, alors qu’un chanteur mort non?

    PS: non, ce n’est pas un troll 🙂

    Répondre
    • Car cela ne dépend pas d’une entreprise gérant les droits du peintre mort en général, mais de ce que des particuliers acheteurs sont prêts à dépenser pour s’offrir un tableau original d’un peintre mort, qui ne fournira plus de nouvelles peintures.

      Répondre
  6. Ce qui me fait aussi halluciner c’est le nombre de personne qui se rue dans les fnac & co pour s’acheter des album de Whitney Houston sortit en 2000, 2007, … s’ils ne les avaient pas encore c’est probablement qu’ils s’en foutaient plus ou moins alors pourquoi subitement allez s’acheter son album qui ira surement pourrir dans le fond de la boite à gant ou sur une étagère au bout d’un mois Oo Si c’est une histoire de nostalgie autant allez s’écouter un titre ou deux sur Deezer puis basta. Franchement je comprends pas …

    Répondre
    • Parce que ça passe à la TV, alors j’suis trooooo triste, et alors je participe troooooo et je pleure trooooooo parce que come les autres aussi hein, c’est troooooo la communauté des djeuns mdr lol XD XD lolcat XOXO que nous on est troooooo d’accord ensemble et que tu peux trooooo pas comprendre.

      Répondre

Laisser un commentaire