Share
Apertus invente l’Open Source Cinema

Apertus invente l’Open Source Cinema

Avec la révolution du numérique dans le monde des professionnels du cinéma, pas mal de changement sont intervenus.

S’il est bien plus facile de gérer des fichiers informatiques lors des tournages et des montages plutôt que des kilomètres de bandes, avec cette avancée technique est aussi arrivé un inconvénient : alors que jusqu’à présent le fonctionnement des caméras était très bien connu et pouvait être détourné pour réaliser des effets artistiques originaux dans les films, les réalisateurs n’ont plus la possibilité de savoir ce qu’il se passe dans les caméras qu’ils utilisent.

Sans compter sur le fait que l’utilisation de logiciels propriétaires est aussi imposée pour effectuer les prises de vue, le contrôle, le montage, etc.

Mais le monde du libre a plus d’un tour dans son sac, et les réalisateurs mécontents risquent d’apprécier un nouveau projet qui prend de plus en plus d’ampleur : Apertus, l’Open Source Cinema 🙂

Je laisse un des développeurs vous présenter Apertus, la caméra numérique Open Source utilisant un système Linux embarqué, ainsi que la suite logicielle très prometteuse développée pour l’occasion :

Bien que jeune, ce projet semble déjà considérablement avancé !

Si vous travaillez dans le monde du cinéma, ou si vous êtes passionné et souhaitez apporter votre contribution à l’édifice qu’est en train de fonder Apertus, je vous suggère de vite aller faire un tour sur leur site Web où vous pourrez trouver de nombreuses informations, les logiciels disponibles en téléchargement, des démonstrations des capacités actuelles des caméras…

Le monde du libre semble prendre de plus en plus de place dans notre vie quotidienne ! Après les maisons, les voitures et de nombreux éléments de notre civilisation, son arrivée dans le milieu du cinéma ne peut qu’être une bonne chose pour nous, les spectateurs 🙂

Source

3 Commentaires sur cet article

  1. oualala, du cinéma libre, les majors font encore faire du lobbying pour tenter d’étouffer cette révolution dans l’oeuf 🙁

    Répondre
    • Le cinéma libre (plus ou moins), opensource, creative commons existe déjà.
      Ici ce sont les moyens de réalisations qui sont concernés, donc ce sont plutôt les fabricants/éditeurs qui vont faire la gueule.

      Répondre
    • Ouais, comme le dit bien spark, c’est juste du matériel libre, avec un firmware libre dedans. On peut s’en servir our faire des films non-libres, tout comme on peut se servir d’un IDE libre pour faire du logiciel proprio…

      Mais bon, c’est tout de même vachement cool, ce genre d’initiative. Je rêve du jour où pour n’importe-quel type de matériel, on puisse choisir une version libre pour avoir la possibilité de la bidouiller/avoir confiance en son matériel. Surtout en ces temps de numérisation de la plupart de nos activités (va chercher une voiture ou un frigo sans circuit imprimé avec software, si minimal qu’il soit…)

      Répondre

Laisser un commentaire