Share
Mon coup de gueule contre Electronic Arts

Mon coup de gueule contre Electronic Arts

Electronic Arts, éditeur pionnier dans le monde du jeu vidéo (créé en 1982 quand même !) qui suscite bien des passions…

En effet, les nombreuses licences de qualité développées par des studios affiliés à EA font rêver et frissonner des millions de joueurs à travers le monde, que ce soit via les jeux de course avec la série des Burnout ou des Need For Speed, des jeux de stratégie et de gestion avec Command & Conquer ou SimCity, des jeux de sport avec la série des Fifa, des NBA Live ou même SSX, des FPS avec Crysis ou le célèbre Battlefield…

Ce dernier a fait d’ailleurs beaucoup parler de lui, non pas seulement par la qualité du jeu multijoueur, mais surtout par l’utilisation forcée par l’éditeur de jeu vidéo d’utiliser Origin, la plateforme de distribution numérique d’Electronic Arts.

Une simple plateforme de vente ? En fait non, ses pouvoirs vont bien au-delà de la simple vente de jeux, et vont même jusqu’à fouiller le contenu de votre disque dur… 

Vous pensez que je suis parano ? J’aimerais bien, mais malheureusement je ne sors pas ces informations d’un quelconque blog à la noix, mais directement des termes du contrat de licence d’Origin

Et les possibilités du logiciel sont tout simplement effarantes : Origin peut donc consulter votre disque dur, peut envoyer des données collectées à Electronic Arts et les revendre à des entreprises ou à des organismes. Ça commence bien non ?

Mais ce n’est pas tout : Origin ayant la possibilité de vous prélever de l’argent directement via votre carte bancaire, la plateforme se réserve le droit de vous facturer la somme de 60 € si elle découvre un jeu EA piraté sur votre ordinateur o-O

Imaginez la comparaison avec le monde de la musique : vous installeriez iTunes (qui est déjà un programme peu recommandé pour la sécurité de vos données personnelles) qui scannera votre ordinateur sans vous demander votre avis, et se mettrait à facturer chaque MP3 trouvé sur votre disque dur 1 € pièce. Ça serait inacceptable non ? Et bien c’est ce qu’il se passe ici avec Origin malheureusement…

Mais au fait, à part pour espionner vos habitudes et revendre vos données au plus offrant, quel est l’intérêt pour EA d’imposer ce système ? C’est plutôt simple en vérité : l’éditeur souhaite vendre directement ses titres sur votre ordinateur (et à terme sur console ?) sans devoir créer des supports physiques ni passer par des revendeurs, et ainsi accroître sa marge sur chaque titre vendu. Et au passage, gagner de l’argent même sur le marché de l’occasion en obligeant les acheteurs à devoir se procurer un nouvel identifiant pour pouvoir joueur en ligne et activer le jeu pour une dizaine d’euros.

Au passage, une anecdote marrante à propos de ces identifiants en ligne : ils ont une date limite de consommation. Par exemple, les identifiants pour Dragon Age 2 expirent le 31 mars 2012. Mais ne vous en faites pas, dixit EA, le renouvellement est gratuit. Oui mais pour combien de temps ?

Si j’ai acheté un jeu en 1998, Half Life par exemple, je peux toujours y jouer 13 ans après sans devoir débourser un copec depuis mon achat. Si les laisser-passer en ligne d’Electronic Arts ont une date d’expiration, pourront nous encore jouer aux jeux achetés légalement plusieurs années avant sans devoir racheter une nouvelle clé d’activation ? EA ne serait-il tout simplement pas en train d’inventer le moyen de nous facturer encore plusieurs années après notre achat ?

Le milieu des jeux vidéo est malheureusement en train de prendre le même chemin que celui de la musique ou du cinéma : à trop vouloir contraindre les acheteurs, ces derniers vont se tourner vers des solutions alternatives. Que ce soit via le piratage, le contournement d’Origin pour jouer en ligne à un jeu légalement acheté sans devoir passer par le cheval de Troie d’Electronic Arts (c’est un terme fort, mais j’ai du mal à trouver une autre définition vu les possibilités du programme), ou bien même vers une montée en puissance des développeurs de jeux vidéo indépendants.

Le succès énorme de Minecraft, de Braid, de World Of Goo, de Machinarium (et d’encore plein d’autres titres géniaux) prouve qu’il existe une autre manière de faire des jeux vidéo, donnant eux-aussi des émotions fortes aux joueurs malgré un budget plus limité, mais avec des concepts de jeux originaux et des contraintes bien plus limitées pour les joueurs 🙂

22 Commentaires sur cet article

  1. Tu fais cependant une erreur de jugement, la musique est légalement exportable dans divers formats à des fins d’interopérabilité, le format mp3 y compris.

    Cependant je ne connais aucune legislation qui empeche les editeurs de jeux videos de fournir ou de laisser les gens faire une copie sans DRM de leur produits. Donc il est facile de savoir si ta copie d’un jeu est légale ou non.

    Là où c’est plus tendu c’est le coté facturation automatique, je pense que légalement ça ne passe pas. Ca peut etre assimilé soit à de la vente lié soit au fait que E.A se permet de juger et d’appliquer une sanction. Quand bien même il auraient le droit de juger, on ne peut être juge et partie, c’est le principe de base de la loi et de la séparation des pouvoirs, du moins en France.

    Enfin concernant steam, la polémique était venue du fait que si les données étaient sur ta machine, la clé de décryptage des données était générée dynamiquement en ligne et donc tu devais avoir une connexion internet pour la générer, la récupérer et décrypter les données et donc accéder au jeu.

    Répondre
  2. J’ajouterais que de manière général, je trouve honteux et j’évite tout jeux qui « requiert une connexion internet pour jouer » comme il doit être mentionné sur la boite du jeu.

    Répondre
  3. Je fais suivre immédiatement.
    je trouve cette plateforme honteuse. Malheureusement, c’est la suite logique d’un politique merdique de l’industrie du JV.
    Le gouvernement Français à choisi la pédophilie comme épouvantail pour justifier la surveillance du réseau, pour la plupart des gros éditeurs, c’est le piratage qui justifie ce type de mesures intrusive mises en place uniquement pour vendre des informations aux autres entreprises.
    La vente d’information a toujours été un marché lucratif, mais depuis la diffusion à grande échelle de certains réseaux sociaux (non non… je ne vise pas que Facebook), ce type de pratique est devenu monnaie courante pour les grosses industries, et un type de revenue non négligeable camouflé derrière une comptabilité astucieuse.
    Bref, c’est pas nouveau, mais si maintenant c’est marqué noir sur blanc, c’est qu’on a franchit un cap.
    Monde de merde tiens…

    Répondre
    • C’est incroyable et honteux jusqu’a ou les éditeur se permette d’aller. J’ai relut la news 2 fois et j’ai du mal a y croire faut quand même oser la sortir une plateforme comme ça. Je n’acheterzi jamais un peu qui a autant de droit sur mon PC.

      Merci beaucoup pour l’info NikoPik !!!

      Répondre
  4. Le problème étant qu’on est obligé d’installer Origin pour certains jeux, Battlefield 3 par exemple…

    Je trouve ça vraiment honteux.
    Et je fais suivre l’info.

    Répondre
  5. Le coup du prélèvement en cas de jeu piraté me laisse perplexe … dans le cas où ce serait vrai -source ?), comment procèderaient ils avec une personne ayant acheté un jeu boite ? Origin n’a dans ce cas pas les coordonnées bancaires… deux poids deux mesures ?

    Répondre
  6. je vois pas le problème, il n’y a que ceux qui sont des puristes du logiciel libre ou qui ne touchent jamais à un jeu si il y a des contraintes comme une connexion internet requise qui peuvent réellement se plaindre de ça.

    Je suis pas pour non plus, mais de là à ne pas acheter de jeux EA… Je n’utilise pas ma CB sur Origin et puis c’est tout, on va pas faire tout un cinéma dès qu’il n’y a pas de respect de la vie privée parce qui sinon on en a pour un moment.
    Certains jeux scannent les programmes lancés pour contrer les cheat, personne ne dit rien, tout le monde fait avec et continue à jouer.

    Répondre
    • Sauf qu’en filant ton blé à EA, tu cautionne et contribue donc à la prochaine vague de jeux qui n’auront plus aucune version boîte (comme l’a dit Nico) et donc tu obligé de sortir ta CB sur Origin, et là tu rigoleras moins.

      C’est ça que les gens ne pigent pas : il faut ARRETER de se dire « je fais avec et je paye quand même », car les choses n’iront de ce cas que de pire en pire.

      Et il ne s’agit pas d’être puriste : des conditions comme ça sont clairement ignobles, je ne comprends pas comment tu peux dire « je vois pas le problème ».

      ET ARRETEZ DE CONSIDERER LE NON-RESPECT DE LA VIE PRIVEE COMME UNE FATALITE !
      Arrêtez de payer, et vous verrez qu’on commencera à vous respecter. Un jeu n’est pas vital, on peut très bien renoncer à l’acheter dès que les conditions commencent un peu à déconner, pour éviter des conditions encore plus trash pour les jeux futurs.

      Répondre
      • Bien sûr que si c’est une fatalité. Faut arrêter de croire que le consommateur est influent. C’est exactement comme l’écologie : on peut très bien s’en sortir, mais il faut que tout le monde soit écolo, tri ses déchets etc.

        Je pars du principe que demander à tout le monde de faire quelque chose n’est pas une solution, il faut prendre le problème à sa racine.

        Il en est de même pour les jeux sans boîte.

        Répondre
        • Non, si un jeu tel que Mass Effect 3 par exemple – qui n’est pas disponible sur Stea et aura une version boite avec Origin obligatoire – aura des problèmes à se vendre (et il aura des problèmes!) les éditeur devront se remettre en question! n’oubliez jamais que c’est le consommateur, le roi, pas le vendeur. le vendeur n’existe que parce que le consommateur achète, pas le contraire!

          Répondre
        • « Faut arrêter de croire que le consommateur est influent. »
          Comme quoi, les lobby, à force de répéter des absurdités, finissent par les faire rentrer dans la tête des gens.
          Le parfait contre-exemple :
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Boycott_des_bus_de_Montgomery

          Répondre
          • Tu as raison, je te laisse le soin d’organiser le boycott mondial de McDonald’s.
            Tu m’en diras des nouvelles.

          • @ mini :
            Vous n’avez semble-t-il pas compris mon propos. J’utilisais un exemple pour montrer que le consommateur peut être influent. La mise en œuvre du boycott est un autre sujet.
            Enfin, si vous avez un problème avec McDonald’s, pourquoi attendre que d’autres agissent à votre place?

  7. C’est inadmissible qu’un jeu demande une connexion internet pour pouvoir être lancé, et encore pire s’il s’en sert pour nous espionner.

    Il faut être naïf et profondément égoïste pour se dire que ce n’est pas grave tant qu’à on a rien à se reprocher. C’est une atteinte à la vie privée qui nous pénalisera si tout le monde se laisse faire ; plus il y a de personnes acceptant de se faire pénétrer, plus ces grosses compagnies érigeront des données sur la population, son mouvement de passe, sa tendance globale, ce qui permettra de prédire sa réaction face à toute sa situation, et donc de l’amener là où ces gros patrons vénaux de l’élite veulent, c’est à dire nous faire payer plus car, comme aux échecs, on gagne systématiquement avec un coup d’avance.

    Donc, non seulement pour notre propre étique, on ne peut accepter que des inconnus sachent tout sur nous, mais si en plus c’est le meilleur moyen pour eux de contrôler toute la population…
    Ne pas se soucier de cette atteinte est négliger, trahir et réduire à néant les efforts de ceux qui se battent pour le respect de la vie privée.

    Répondre
  8. J’ai essayé Dirt3 sur PS3, emprunt CE… Bon jeu de course, pour qui aimait déjà Dirt2… Y’a juste qu’avec leur code d’activation à la con, jai écrit au service client de Codemasters pour leur dire que cela était pour moi inacceptable!

    Alors le troyen!!! Bon EA devrait regarder ou cela a ammené Sony avec son rootkit sur CD-« audio ».

    Les mêmes causes donneront les mêmes effets… et le boycott est l’arme individuelle de chaque consommateur ne voulant plus mériter sa 1ère syllabe!

    Vu les ventes de leur dernier titre phare, j’avoue me sentir un peu seul. Comme Sony, il faudra en arriver au scandale pour secouer les neurones des joueurs?

    A maltraiter ses clients, on ne gagne jamais sur le long terme en tout cas.

    Répondre
  9. Encore un jeu que je vais pirater alors que j’aurai pu l’acheter (j’ai acheté les deux premiers Mass Effect).

    Je me refuse d’acheter un jeu légalement si il est plus contraignant d’acheter et d’utiliser la version légale plutôt que d’utiliser la version piratée.

    Répondre
    • Le piratage ne fait que, amha, conforter les éditeurs qu’ils doivent renforcer la sécurisation de leurs produits. Cela montre qu’il y a de la demande, et à leurs yeux la preuve qu’il y a un manque à gagner.

      Si Bioware ne veux pas distribuer son jeu sur la plateforme où il a vendu les deux autres opus de la trilogie, je boycotterai, parce que je pense que c’est le seul moyen assez fort pour se faire entendre.

      Quand on est créateur, la seule chose qui peut être pire que de voir son travail non rénuméré, c’est qu’ils ne soient même pas reconnu.

      Sinon pour ceux qui veulent faire front sur le site officiel : http://social.bioware.com/forum/3/topic/278/index/8997747/1#9055289

      Répondre
  10. rastamanx

    Et sinon, la DGCCRF, elle fout quoi là ?

    Répondre
  11. Dropmaniak

    Le pire, c’est que nos jeux sont lier a notre compte origin et bien sur, n’existe plus physiquement. Par exemple, quand vous acheter fifa 12, le cd dedans ne contient rien, il faut télécharger via internet et le jeu est lié a votre compte. Donc, Origin tue le marchée du jeux d’occasion car il est donc impossible de revendre nos jeux en occas, ou alors il faut vendre tout nos jeux en même temps… c’est ca qui est vraiment honteux

    Répondre

Laisser un commentaire