Share
Hadopi pourrait surveiller les réseaux sociaux ?

Hadopi pourrait surveiller les réseaux sociaux ?

Si Hadopi a déjà fait couler beaucoup d’encre, elle n’est pas encore prête à laisser se tarir les critiques.

Déjà qu’elle a beaucoup de mal à assurer sa mission d’encouragement des offres légales (et surtout de sa lutte contre le piratage), un député UMP (le deuxième en 2 mois) propose carrément d’élargir les missions d’Hadopi à la surveillance des réseaux sociaux !

En effet, le député UMP du Rhône Philippe Meunier, à l’instar de Bruno Bourg-Broc, demande au Ministère de la Culture ce qu’il compte faire contre les dérives des réseaux sociaux et si ce rôle peut être attribué à Hadopi.

Mais de quelles dérives parle-t-il ? Voici la question adressée à l’Assemblée Nationale par notre cher Philippe :

En effet, les réseaux sociaux sont devenus de véritables outils d’intégration sociale, attirant et incitant de plus en plus de jeunes à s’inscrire sur ces différents réseaux souvent gratuits et donc largement accessibles à tous. Ils sont de véritables outils pour la liberté d’expression.

Malheureusement, ils sont également détournés en outils de propagandes pour certains groupuscules et, malgré la possibilité de signaler les pages aux réseaux, ces pages continuent à exister et à être lues par des jeunes facilement manipulables. On constate le peu de prévention faite quant aux dangers de ces réseaux sociaux, qui détruisent la vie de certaines personnes, qui peuvent inciter à la violence, et à certains « conflits » qui se finissent parfois dans la rue.

De plus, il est constaté que la police reçoit de plus en plus de plaintes en rapports avec ces réseaux sociaux. De nombreux délits sont commis chaque jour par des jeunes, inconscients de ce qu’ils font.

On remarquera l’utilisation de plusieurs thèmes chers au gouvernement : les préjugés sur les jeunes, sur de pseudo-groupuscules (lesquels ?), la propagande que les jeunes subissent (on ne parle pas de celle qu’ils subissent de la part du gouvernement français au passage ^^), sur le fait qu’Internet et les réseaux sociaux peuvent entraîner la violence et des conflits dans la rue, l’augmentation des délits, mise en corrélation avec la manipulation des jeunes par les médias sociaux…

Il ne manque plus que le spectre de la pédophilie pour faire bien peur à tout le monde et tenter d’instaurer une surveillance de tous les contenus publiés sur les réseaux sociaux par Hadopi.

Méfions-nous de ce genre de demande de la part des députés. Il s’agit de la deuxième fois qu’une telle idée est soumise, et, même si elle n’a reçu qu’un accueil très froid de la part des internautes et un silence complet de la part du Ministère de la Culture, combien de temps faudra-t-il au gouvernement pour imposer la nécessité de devoir contrôler tout ce qui est publié sur les réseaux sociaux ?

Il faudra aussi que l’on m’explique le lien entre encouragement à utiliser les offres légales de cinéma et de musique en ligne, et surveillance des propos tenus sur les réseaux sociaux… Le fait qu’Hadopi soit plus un organisme de surveillance active qu’un outil de prévention est-il en train d’éclater au grand jour ?

Source

16 Commentaires sur cet article

  1. Vite vite il faut surveiller els jeunes pour qu’il ne penses pas par eux même, qu’il soient dociles et obéissant, qu’il ne pense pas à autre chose que ce qu’on leur dit de penser.

    Bientot l’obligation de suivre des stages de jeunesse francaise …

    Répondre
  2. gatsu2097

    « Le fait qu’Hadopi soit plus un organisme de surveillance active qu’un outil de prévention est-il en train d’éclater au grand jour ? »

    tout à fait d’accord…

    Répondre
  3. richard rider

    +1

    Répondre
  4. Et oui… à ce rythme là, d’ici peu de temps, on ne pourra plus rien publier, plus rien lire sur le net… plus faire grand chose en fait.
    Un Internet complètement censuré est entrain de voir le jour !
    Ce qui est le plus effrayant c’est que ce n’est pas prêt de changer puisque les hommes de pouvoir qu’il soient de droite comme de gauche semblent converger vers cette idée d’un Internet « policé » qui les arrange bien et cela en se cachant derrière une « pseudo idée » de lutte contre le piratage….
    Je n’ai jamais eu l’âme d’un révolutionnaire mais la vision de l’avenir proche qu’on nous prépare commence sérieusement à m’agacer !

    Répondre
  5. Et dans 10 ans, on se passera sous le manteau les adresse IP(V6) des sites web « libres » et non référencés dans les DNS mondiaux, pauvres de nous…

    Répondre
  6. Bien, reste plus qu’a pas le réélire aux prochaines législatives…

    Un jour peut-être les députés essayeront de comprendre de quoi ils parlent avant de vouloir légiférer comme des benêts sur des sujets d’actualités trashy…

    Et après on se demande pourquoi on fait face à une crise économique…

    Répondre
  7. DPI coming soon la beta libyenne a était un succès !

    Répondre
  8. ça y est Sarko nous a pondu un beau laïus sur hadopi(po) disant qu’ils allaient fliquer le streaming…

    ils se rendent compte de ce qu’est le streaming et la différence qu’il y a avec du torrent ?

    encore des effets d’annonce, on va avoir une année 2012 bien chargée je pense.

    Répondre
  9. FAULA Jean-Carol

    Je me demande qui sont leurs conseillés pour pondre de tel connerie. Je suis un peu dur la..Veuillez excusez cette vulgarité.
    Mais tout de même il faut au moins des conseillés qui savent de quoi ils parlent quoi! un politique ne peut tout connaitre si ce n’est l’administratif et ses rouages. Mais les conseillés peuvent eux!

    Répondre
  10. Méfie toi de ce que tu écris sur ton blog, Hadopi veille… 🙂
    Une fois qu’il auront fermé les réseaux sociaux, les blogs, les forums, et les sites qui ne vont pas dans leurs sens, il restera juste un intranet pour l’Élysée…

    Répondre
  11. Je crois que c’est le moment pour les Français de prendre leur avenir en main et de contester de vive voix cette abomination que votre gouvernement est en train de mettre en place pour vous surveillé

    Répondre
  12. loppsidamental-hadopipidchat

    Ho, vos gueules, les groupuscules !

    Répondre
  13. Juste pour info, LOPPSI 2 integre déjà des données du genre…

    Répondre
  14. Emma Té

    Qui va surveiller Hadopi ?

    Répondre

Laisser un commentaire